Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le

Les origines

La commune a été associée de 1972 à fin 2004 à celle de Pléhérel. Elles portaient ensemble le nom de Fréhel. Après la fin de l’association entre les deux communes, la commune de Pléhérel a conservé le nom de Fréhel, bien que le Cap Fréhel soit situé sur le territoire de la commune de Plévenon.

Le Cap Fréhel

Le cap Fréhel est une pointe de grès rose au relief tourmenté qui sépare à l’est la baie de Saint-Brieuc de la Baie de St Malo.
Il constitue une réserve ornithologique le long de la Côte d’Émeraude.
Le cap Fréhel a donné son nom au cap de Freels de la côte orientale de Terre-Neuve quand les marins locaux ont commencé à y exploiter la morue.

Le vieux phare (ou tour Vauban), en granite, fut construit sous Louis XIV en 1701 par un des disciples de Vauban, Jean-Siméon Garangeau (1647-1741), qui est nommé « ingénieur en chef et directeur des fortifications de Saint-Malo » en 1691 et le restera jusqu’à sa mort. À l’époque, on brûlait notamment de l’huile de poisson.

Un phare plus moderne et plus haut sera construit entre 1845 et 1847, à la place de l’actuel. Il est électrifié en 1886. Les troupes allemandes le détruiront en août 1944.

Le phare actuel, reconstruit à partir de 1946, sera inauguré en 1950 : haut de 32 mètres, sa lanterne domine la mer de 103 mètres. Par temps clair, son feu est visible à plus de 100 kilomètres.

Fort La Latte

Anciennement la Roche Goyon, le château de Fort la Latte, situé à la pointe du même nom, en face du cap Fréhel, est l’un des plus célèbres châteaux bretons. Remarquable par sa situation sur un cap rocheux, face à la mer, il a servi de décor à plusieurs films.

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis les et .

Le château de la Roche-Goyon fut construit au XIVe siècle par le seigneur de Matignon, Étienne III Gouÿon. La construction du château commença dans les années 1340, son donjon date des années 1365-1370.

En 1379, à la suite du retour d’exil du duc de Bretagne Jean IV, le château fut assiégé par Bertrand Du Guesclin. Le château est attaqué et pris une seconde fois lors des guerres de Religion au XVIe siècle, cette défaite marquant un temps d’abandon de l’édifice. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle, sous Louis XIV, que le château reprend son intérêt stratégique et est bastionné.

Il servira jusqu’à la fin du Premier Empire où l’évolution des techniques militaires conduisit à son inadaptabilité. À partir de 1892, il fut vendu à divers propriétaires privé avant d’être acheté par un passionné Frédéric Joüon Des Longrais en 1931 qui entreprit de lourds travaux de restauration qui s’achevèrent dans les années 1950.

Documents à consulter :
Le Magazine de Découverte Dinan – Cap Fréhel
Le Guide Pratique Dinan – Cap Fréhel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
error: Document protégé par un Copyright